Koffi olomide a t il violé ses ex-danseuses?

Depuis quelque temps, des bruits selon lesquels Koffi aurait été assigné en justice pour harclement sexuel par quatre de ses anciennes danseuses, se propagent assez dans les milieux kinois. La justice francaise attendrait de pied ferme Koffi OLOMIDE.
Néanmoins, c’est qui est sûr est que l’incriminé n’a plus effectué un quelconque voyage en Europe depuis la propagation de ces bruits. Il se contente de se produire en Rdc ou encore dans quelques pays africains. Pour faire diversion, il aurait crée des évènements comme Koffi chante Tabu Ley, Cindy chante Koffi… Et bientôt  Koffi chante Fally IPUPA!

Convoqué pour le 15 octobre 2010 au tribunal de grande instance de Nanterre (en banlieue parisienne) la star de la musique congolaise n’avait pas prévu d’honorer son rendez-vous avec la juge d’instruction Sylvie Daunis. Déja convoqué en 2009, il aurait poussé la porte du palais de justice et rebroussé chemin, redoutant la détention provisoire.

 

L’artiste musicien Koffi OLOMIDE est poursuivi par la justice franaise pour  viol ,  séquestration  et  détournement de mineurs, acte de barbarie à l’encontre de 4 de ses ex-danseuses toutes mineures au moment des faits. Koffi OLOMIDE, aurait selon les quatre danseuses, assouvi sa libido dans un appartement loué pour elles dans la capitale francaise. Appartement que les jeunes filles ne devaient quitter sous aucun prtexte au risque de se faire brutaliser par les hommes de main du musicien. Bien heureusement pour elles, elles auraient reussi à se librer de cette prison parisienne en s’enfuyant et  joindre des assistantes sociales qui elles, auront aussitôt mis l’affaire dans les mains de la justice.

En Août 2010, la tourneé qu’a entamé le chanteur Koffi OLOMIDE allant du Katanga  en Afrique du Sud via la Zambie se termin en eau de boudin. Le Grand Mopao qui avait ses trousses la police zambienne, aurait détalé pour regagner pied le Katanga à travers la forêt, accompagné par quelques partisans coutumiers du terrain.

 

Koffi OLOMIDE, aurait évité de mettre le pied en Afrique du Sud de peur d’y être cueilli par les services de l’Interpol à la suite de son dossier, en cours di’nstruction devant la justice francaise.

 

Source:Kongotimes